Le fonds Joseph Pigassou

Comme évoqué dans un précédent blog patrimonial, la Médiathèque est fière de compter dans ses fonds un récent legs comprenant le journal de bord et les photographies que le félibre narbonnais Paul Albarel rapporta de Salonique. D’octobre 1915 à juin 1917, il y officie en tant que médecin militaire dans l’Armée d’Orient pendant le front de Salonique. Il est chargé de l’évacuation des blessés.

journal

Extrait du journal de route Paul ALBAREL (La Médiathèque du Grand Narbonne)

A la suite de cette communication, Bernard Maurice contacte la Médiathèque et met en parallèle le destin de Paul Albarel avec celui de son grand-père, Joseph Pigassou.

Comme Paul Albarel, cet homme était aussi narbonnais, médecin et envoyé en 1915 sur le front d’Orient. Il fut auparavant expédié sur le front des Dardanelles, puis sur celui de Serbie, avant de rejoindre Salonique, où il rencontrera Paul Albarel fin décembre 1915.

salonique 169 N

Joseph PIGASSOU sur le quai de Salonique (La Médiathèque du Grand Narbonne)

Alors que Paul Albarel tient un journal de bord quotidien, Joseph Pigassou parcourt la ville, son appareil photographique en bandoulière pour découvrir et immortaliser les différents quartiers de cette ville cosmopolite et leurs habitants.

Pour maintenir la cohérence de ces deux fonds, Bernard Maurice décide de donner à la médiathèque l’ensemble des plaques de verre et des négatifs de son grand-père, et commence une comparaison précise et patiente de ceux-ci avec les photographies rapportées par Paul Albarel. Quelques photos de Paul Albarel se révèlent être se révèlent être des clichés de Joseph Pigassou!

Outre leur esthétique certaine, ces prises de vues comportent un intérêt historique puisqu’elles furent effectuées avant le grand incendie de la ville de Salonique en 1917, mais aussi ethnographique, l’homme s’intéressant autant aux populations qu’aux monuments.

salonique 188 2400

Soldats à Salonique (cliché Joseph Pigassou, La Médiathèque du Grand Narbonne)

Ces deux fonds exceptionnels sont présentés pour la première fois au public et constituent l’exposition patrimoniale de la Médiathèque présentée tout l’été à l’espace Reverdy (aux horaires habituels de la Médiathèque, l’entrée est libre et gratuite).

salonique 194

Vendeur de limonade à Salonique (cliché Joseph PIGASSOU – La Médiathèque du Grand Narbonne)

salonique 196 hopital H4

Devant l’hôpital temporaire n°4 de Salonique où officia le Docteur Joseph Pigassou (cliché Joseph Pigassou, La Médiathèque du Grand Narbonne)

Salonique 162 2400

Vue de la ville haute de Salonique (Cliché Joseph Pigassou – La Médiathèque du Grand Narbonne)

salonique 063 2400

Vue du quai de Salonique, que Joseph PIGASSOU appréciait particulièrement (cliché Joseph PIGASSOU – La Médiathèque du Grand Narbonne)

Advertisements
Cet article, publié dans Patrimoine écrit, Patrimoine Historique (personnalités, autres thématiques), est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Le fonds Joseph Pigassou

  1. narbonnepages dit :

    Merci, Monsieur Maurice, pour vos précisions et vos remarques pertinentes. Nous allons corriger le blog en conséquence.

    Merci encore au nom de la Médiathèque pour votre don et pour cette collaboration fructueuse qui nous a permis de réaliser cette belle exposition. Florence ORTOLA

  2. Bernard Maurice dit :

    Trois précisions si vous me le permettez :
    – L’ensemble des photographies rapportées par Paul Albarel n’est pas constitué pour la « plupart » par des photos prises par Joseph Pigassou. C’est un cinquième des 300 photos analysées (Paul en a ramené plus que cela) qui est de Joseph.
    – Pour la photo prise a l’hôpital, il ne s’agit pas d’un hôpital d’évacuation (HOE) mais c’est l’hôpital temporaire n°4 (HT4). Les blessés et malades y sont soignés et non pas en transit.
    – Les familles Albarel et Pigassou sont alliées par les Augé. La famille Reverdy (de Gruissan) est alliée aux Rizoulières. La mère de Joseph Pigassou est Lucie Rizoulières.
    Enfin, l’accueil chaleureux des personnes du Service Patrimoine a été déterminant dans la décision d’effectuer un don.
    Bernard Maurice

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s