L’imprimerie à Narbonne : une longue tradition

Nous avions découvert, lors d’un précédent blog, le premier livre imprimé à Narbonne en 1491. A cette époque, le métier d’imprimeur n’existant pas, c’est un typographe itinérant qui vient imprimer dans le cloître de Saint Just.

Il faut attendre près d’un siècle pour que l’on retrouve deux nouveaux ouvrages imprimés à Narbonne : Canones, concilii Narbonensis sub Zerbinate celebrati Narbone (1551) puis un Missale ad usum Sanctae Narbonensis Ecclesiae Metropolitanae accurate emendatum (1572). Là encore, les deux ouvrages ne portent aucun nom d’imprimeur ; ceux-ci étaient-ils encore itinérants ?

Ce n’est qu’au XVIIe siècle que nous pouvons identifier les premiers imprimeurs narbonnais : il s’agit d’abord de Balthazar Boschet qui imprima vers 1620 pour le chapitre Saint-Just plusieurs processionnaux , tirés au nombre de 600 exemplaires mais il n’en reste aucun connu à ce jour.

Lui succéda Dominique Le Cuirot qui sembla lui racheter son imprimerie en 1646 et qui avait en sus, la charge d’imprimer « gratuitement » les ordonnances et autres actes du bureau de la police et des consuls de Narbonne. La Médiathèque du Grand Narbonne possède encore cinq exemplaires de ses impressions, toutes dans le fonds précieux ancien.

Tariffe du vénérable clergé du diocèse de Narbonne… (1644) (MGN cotes S 1 et S 2) et  L’apostre de Narbonne ou la vie du glorieux Serge Pol premier evesque de la ville… (1650) (MGN cote S 554).

S1 S 554
.
Cliquez sur les images pour agrandir

Simultanément, un autre imprimeur fait son apparition sur Narbonne : Guillaume Besse qui sera à l’origine d’une importante dynastie d’imprimeurs. N’ayant pas obtenu le privilège du Roi (c’est-à-dire l’autorisation royale) pour exercer l’imprimerie à Narbonne, il s’associe à un marchand libraire de Montpellier nommé Jean Martel. Ensemble, ils publient au moins deux ouvrages :

> Le parfait orateur (1648) (MGN cote S 382)

S 382

Cliquez sur l’image pour agrandir

> Théologie morale et ample instruction des cas de conscience pour l’utilité des prêtres et autres personnes séculières par François Moynier (1651) (MGN cote S 159).

Suite au décès de Dominique Le Cuirot en 1648, les Consuls donnent la permission d’impression à Guillaume Besse qui continue seul sur Narbonne.

S 35

Cliquez sur l’image pour agrandir « Missale Eclesiae Sanctae Narbonensis… » (1658)

Parmi les œuvres sorties de ses presses, notons le bel exemplaire du « Missale Eclesiae Sanctae Narbonensis auctoritate illustrissimi et reverendissimi in Christo Patris Claudii de Rebe Archepiscopi et Primatis Narbonensis… »  (1658), c’est-à-dire un Missel narbonnais, publié sous l’autorité de l’archevêque narbonnais, Claude de Rebé.

Guillaume Besse est installé dans l’îlot de l’hôpital de la Croix (la ville de Narbonne est alors divisée en îlots), c’est-à-dire dans l’actuelle rue Droite.

A sa mort, sa veuve, Isabeau de Fabre, reprend son activité puis c’est son fils Guillaume, 2e du nom (1668-1744). Par lettres patentes  de 1676, ils restent comme leur ancêtre « imprimeurs du Roi ».

.
.

T 11

Cliquez sur l’image pour agrandir Missale Narbonense (1778) (MGN cote T 11 à T 16)

La dynastie s’achève avec Jean Besse (1704-1784), fils de Guillaume II, à qui l’on doit en 1778 la belle édition (la dernière) du Missale Narbonense sous l’autorité de Monseigneur Dillon, dernier archevêque de Narbonne.

A la mort de Jean Besse, après une tentative échouée de sa veuve de reprendre son activité, ses presses sont reprises par un de ses ouvriers Jean-Baptiste Augustin Decampe qui devient en 1788 imprimeur du Roi de l’archevêché et du clergé…

Nous évoquerons prochainement, dans un nouveau blog, les différents imprimeurs narbonnais à partir de la Révolution.

Publicités
Cet article, publié dans Patrimoine écrit, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s