Vita sancti Pauli, primi ‎Narbonensis episcopi

L’un des principaux dilemmes que rencontrent les responsables des fonds patrimoniaux est de trouver le savant dosage entre la communication et la conservation des documents.

A l’instar des nouvelles technologies apparues dans les bibliothèques, la numérisation apparaît comme un bon compromis à ce dilemme et présente de nombreux avantages : tout en évitant une manipulation excessive des documents, elle permet une consultation libre, illimitée et étendue via Internet.

La Médiathèque du Grand Narbonne participe à cette évolution en numérisant ses fonds patrimoniaux. Cette numérisation est actuellement centrée sur les fonds anciens : manuscrits, incunables et livres précieux, ainsi que sur la presse locale et régionale des XIXe et XXe siècles.

La numérisation est effectuée par des professionnels avec du matériel spécifique, de préférence sur place dans la bibliothèque, sinon chez le prestataire. Le prestataire laisse ensuite deux fichiers à la collectivité, l’un pour la conservation définitive, l’autre pour la consultation. La Médiathèque du Grand Narbonne a effectué sa première campagne de numérisation auprès de la société Azentis en 2012. Le choix s’est porté sur des manuscrits précieux qui contribuent grandement à la compréhension du passé de Narbonne.

Ces documents sont consultables actuellement sur la plateforme Calaméo http://www.lamediatheque.com/medias/_ouvrages_numerises, dans l’attente d’un outil plus performant dans le cadre de la ré-informatisation de la Médiathèque.

Parmi les ouvrages numérisés, faisons un zoom sur le manuscrit 4 : il s’intitule « Vita sancti Pauli, primi ‎Narbonensis episcopi » (Vie de Saint Paul, premier évêque de Narbonne »). L’auteur de l’ouvrage est identifié comme étant Guillaume Hulard « du presbytère de la ville de Narbonne ».

Une vignette au début du manuscrit nous renseigne sur l’auteur et les conditions de la réalisation de l’ouvrage : « Guillaume Hulard, fecit anno 1364 (le réalisa en 1364), malade, il invoqua Saint Paul Serge pour faire une histoire de sa vie ». Ordonné prêtre en 1348, Guillaume Hulard était rattaché au Chapitre de Saint-Paul ; il aurait été touché par la grande peste de 1348 et une fois guéri, aurait entrepris son ouvrage en 1360 pour le terminer en 1364.

Il s’agit en réalité d’une compilation à la fois de textes anciens (les « Vita sancti Pauli » écrites dès le VIe siècle), de fragments d’un ancien lectionnaire (livre liturgique rassemblant les textes lus pendant les cérémonies religieuses) et des commentaires de la propre main de « l’auteur éditeur » (les « questions ») dans le but d’offrir aux clercs de quoi prêcher sur Saint Paul de Narbonne.

Saint Paul fut le premier évêque proprement dit de Narbonne. Parmi les nombreuses hypothèses qui entourent son hagiographie, la plus vraisemblable le fait vivre au cours du IIIe s. de notre ère. Parti de Rome pour fuir les persécutions, il serait passé d’abord à Béziers (où il aurait laissé son disciple Aphrodise) avant de s’installer à Narbonne qu’il aurait ainsi évangélisée, et où il serait mort et inhumé le 22 mars 245.

Ce manuscrit nous apparaît aujourd’hui comme une pièce capitale pour l’histoire religieuse locale car il est le premier témoin de cette tradition locale vue par les clercs narbonnais.

Ce manuscrit provient du fonds de la collégiale Saint-Paul. Ecrit sur parchemin, il compte 88 feuillets rédigés sur deux colonnes mais il est partiellement mutilé (manquent de nombreux feuillets). L’écriture gothique du XIVe siècle, très régulière, est maintes fois détériorée par de nombreuses corrections ou annotations manuscrites plus tardives (XVIIe et XVIIIe siècles) avec quelquefois des paragraphes entiers griffonnés.

papiers griffonnés1

MS 4 – Vita sancti Pauli, primi Narbonensis episcopi.

 Les différents chapitres sont délimités par des rubriques (d’après ruber en latin qui signifie rouge).

rubrique

MS 4 – Vita sancti Pauli, primi Narbonensis episcopi.

 Ce manuscrit comprend plusieurs lettrines, malheureusement très abîmées (certainement « vandalisées »). Il nous reste néanmoins de nombreuses lettres ornées, de couleur bleue ou rouge, rehaussées d’entrelacs.

lettre ornée

MS 4 – Vita sancti Pauli, primi Narbonensis episcopi.

Autre particularité de ce manuscrit, les « manchettes » et les « grotesques » retrouvés aussi dans les marges.

Une manchette (ou manicule) représente souvent un avant-bras ou une main (l’index dressé) qui a pour but d’indiquer au lecteur un passage important. Son auteur peut être le moine enlumineur ou un lecteur postérieur.

manchette

MS 4 – Vita sancti Pauli, primi Narbonensis episcopi.

Le « grotesque » (ou drôlerie) est une petite illustration dans les marges du manuscrit, rarement en rapport avec le texte, qui semble apparaître selon le bon vouloir et à la fantaisie du copiste… il représente très souvent une tête humaine (ou un animal). Dans ce cas précis, il semble être l’œuvre d’un second copiste, plus tardif, peut-être le même qui a apporté des corrections par la suite.

grotesque

MS 4 – Vita sancti Pauli, primi Narbonensis episcopi.

Terminons sur la reliure de ce manuscrit. Comme la plupart des manuscrits médiévaux, cet ouvrage est entouré de deux ais (planchettes) de bois recouverts d’un cuir de veau brun légèrement estampé à froid ; pour protéger cette reliure, notons la présence, sur chacun des deux plats, de parties métalliques, à savoir quatre « bouillons » avec au centre un « ombilic » ; y sont rajoutés des « ferrures » aux quatre coins pour renforcer la protection. Le manuscrit a été restauré il y a plusieurs années : le dos du livre a été entièrement refait et le cuir lacunaire a été comblé.

reliure

MS 4 – Vita sancti Pauli, primi Narbonensis episcopi.

Vous pourrez trouver de plus amples renseignements sur ce manuscrit dans l’article de Jean Mercier intitulé « La vie de saint Paul (Serge), Guillaume Hulard et le manuscrit 4 de la Bibliothèque municipale de Narbonne », in Hagiographie et culte des saints en France méridionale (XIIIe-XVe siècle), Cahiers de Fanjeaux, tome 37, 2002, p. 285-323.

Publicités
Cet article a été publié dans Manuscrits, Patrimoine écrit. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s