De l’illustration des livres anciens…

L’illustration des livres anciens est un univers à la fois complexe et merveilleux. Les techniques évoluent au cours des siècles.

L’enluminure connaît son âge d’or durant la période médiévale. C’est une peinture illustrant le plus souvent un manuscrit. Certaines enluminures sont en pleine page, d’autres décorent des lettres majuscules (lettrines) ou les marges.

Livre d'heures 1

Livre d’heures, manuscrit de la fin du XVe siècle- l’Annonciation
Médiathèque du Grand Narbonne Ms 2

Livre d'heures 3

Livre d’heures (fin XVe siècle) – Lettrine et marges enluminées
Médiathèque du Grand Narbonne Ms 2

Livre d'heures 2

Livre d’heures (fin XVe siècle) – Lettrine et marges enluminées
Médiathèque du Grand Narbonne Ms 2

La gravure sur bois (ou xylographie) trouve son plein épanouissement avec l’invention de l’imprimerie (milieu XVe siècle). L’artiste dessine sur une planche en bois ; il évide tout autour du tracé et encre les parties qui sont en saillie. Il place au-dessus une feuille de papier et met sous presse.

Nef des fous 1

La Nef des fous, incunable de Sébastien Brant imprimé à Bâle en 1497
Médiathèque du Grand Narbonne, Inc 8

Nef des fous 2

La Nef des fous, incunable de Sébastien Brant imprimé à Bâle en 1497
Médiathèque du Grand Narbonne, Inc 8

La gravure sur cuivre (ou taille douce) comprend de nombreux procédés, les plus courants étant le burin et l’eau-forte.

- Le burin est le nom de l’outil dont se sert le graveur pour creuser le cuivre en suivant les traits d’un dessin préétabli. La plaque est encrée entièrement puis essuyée en prenant soin de laisser l’encre dans les sillons effectués lors du burinage. Après la mise sous presse, la feuille de papier porte l’empreinte de la plaque de cuivre, la cuvette. Cette technique est utilisée dès le XVIe siècle.

- L’eau-forte est un acide qui attaque le cuivre. La plaque est enduite d’un vernis sur lequel l’aquafortiste dessine à l’aide d’une pointe métallique, mettant ainsi le cuivre à nu. On plonge le tout dans un bain d’acide qui attaque toutes les parties découvertes. Plus la plaque de métal reste dans l’acide, plus les sillons sont profonds. Une fois le dévernissage terminé, l’artiste procède comme pour le burin : encrage, nettoyage de la plaque en épargnant les traits creusés par l’acide, mise sous presse.

Contrairement à la xylographie qui est un procédé de gravure en relief, burin et eau-forte sont des techniques de gravure en creux, très employées aux XVIIe et XVIIIe siècles.

Missel Monseigneur Dillon

Missel de Monseigneur Dillon (1778) – Médiathèque du Grand Narbonne, R 1000

Antiquité s Grande Grèce

Antiquités de la Grande Grèce, aujourd’hui royaume de Naples par Francesco Piranesi (d’après des originaux de Giovanni-Battista Piranesi)
Les gravures de Giovanni-Battista Piranesi ont circulé dans toute l’Europe et ont en particulier fait connaître le site de Pompéi fouillé à partir du milieu du XVIIIe siècle.

Dioscures Quirinal Rome

Les Dioscures du Quirinal à Rome – Gravure en taille douce d’Antonio Lafreri (1550) – Médiathèque du Grand Narbonne, fonds précieux ancien G6

Missel monseigneur Rebé

Missel de Monseigneur de Rebé (1658) – Médiathèque du Grand Narbonne, fonds précieux ancien R 915
L’image est en regard du texte, disposition très courante pour les livres illustrés de gravures en taille douce. En effet, ce procédé est en creux alors que les caractères d’imprimerie sont en relief d’où une difficulté accrue pour imprimer en un seul passage le texte et l’illustration (contrairement à la xylographie, procédé en relief)

Histoire générale Languedoc

Histoire générale de Languedoc (1742) – Médiathèque du Grand Narbonne, fonds précieux ancien R 991
Coupe représentant la cathédrale Saint-Just – Saint-Pasteur

Description de l'Egypte 1

Description de l'Egypte 2

Description de l’Égypte ou Recueil des observations et des recherches qui ont été faites en Égypte pendant l’expédition de l’armée française (1809) – Médiathèque du Grand Narbonne, fonds précieux ancien R 643

 

La lithographie est une gravure faite sur une pierre calcaire au grain très fin.

Ce procédé est inventé à l’extrême fin du XVIIIe siècle et est en vogue durant une grande partie du siècle suivant. Il est supplanté par la photographie. Cette technique s’appuie sur un principe simple : l’antagonisme entre l’eau et les corps gras. L’artiste dessine sur la pierre avec un crayon gras. Le dessin est fixé avec de la gomme arabique. Le calcaire est humecté et encré à l’aide d’un rouleau imprégné d’encre grasse qui ne se fixe que sur les traits du dessin. Une feuille est posée sur la pierre avant la mise sous presse.

Quant àla chromolithographie, elle nécessite l’utilisation d’une pierre différente pour chaque couleur d’où plusieurs passages sous presse.

Voyages pittoresques 1

Voyages pittoresques 2

Deux lithographies illustrant les pages sur Narbonne dans l’ouvrage du Baron Taylor, Voyages pittoresques et romantiques dans l’ancienne France : Languedoc, paru en 1835
Médiathèque du Grand Narbonne, fonds ancien AM 375

Chromolithographie 1
Chromolithographie 2

Deux chromolithographies issues du livre de Prisse d’Avesnes, Histoire de l’art égyptien…, Paris, Arthus Bertrand, 1878 – Médiathèque du Grand Narbonne, fonds ancien AM 631 (2)

Les documents présentés dans ce billet sont consultables sur demande au secteur Patrimoine de la Médiathèque

Ce contenu a été publié dans Patrimoine écrit, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à De l’illustration des livres anciens…

  1. CALLA dit :

    Des merveilles que beaucoup de narbonnais et autres visiteurs ne connaissent pas. Peut être une meilleure « publicité » diffusée en même temps que « Narbonne ma ville », « Voir Grand » et autres magazines pourrait être faite ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s